LE PSYLLIUM QUÉSAKO ?

 

Cette variété de plantain est principalement cultivée en Inde depuis des siècles et utilisée en Ayurveda.

C’est d’ailleurs l’ami du colôn. Hein, quoi, qu’est ce quelle raconte Maë ???

Oui oui, ce tégument (enveloppe protectrice de la graine) est une fibre mucilagineuse (qui gonfle au contact de l’eau) et qui aide à maintenir une bonne santé intestinale.

Il régule le transit et permet paradoxalement de lutter contre la constipation en retenant l’eau des aliments ce qui augmente leur poids et favorise le transit ; mais aussi la diarrhée en épaississant les selles sous l’effet du mucilage.

Il a un effet prébiotique dû à la richesse de ses fibres et participe ainsi à l’équilibre du microbiote intestinal. Il est utilisé en complément pour soulager les symptômes des maladies inflammatoires des intestins, de l’intestin irritable et du cancer du colon.

Naturellement sans gluten et peu calorique, le psyllium est un coupe faim naturel qui peut absorber plusieurs fois son poids en eau.

Il a un intérêt pour les diabétiques car il permet de réguler le taux de glucose dans le sang et aider dans la régulation des pics de glycémie.

Par ailleurs, plusieurs études ont montré qu’il participe à la réduction du risque des maladies cardiovasculaires et coronariennes.

Il regroupe donc tous les atouts auxquels je suis sensible. La santé, la nutrition, et aussi la texture ! Oui car il peut être utilisé en tant qu’épaississant et s’intègre très bien dans les préparations sans gluten et sans lactose sans dénaturer la recette car il a un goût neutre et permet obtenir une texture au top !

Des essais cliniques ont montré que la dose optimale journalière à consommer pour être efficace est de 20 à 30g.

Il peut être consommé tout simplement dilué dans un verre d’eau en plusieurs prises au moment des repas, ou incorporé dans les préparations comme je l’ai fait hier dans ma recette de flan aux asperges.